Grand-père

Paroles et musique Lionel Daunais Interprète Michel Rivard


Écouter    

Achat


Moi j’ai vu, j’ai vu
« Grand-père, qu’as-tu vu ? »
J’ai vu une chèvre mettre son rouge à lèvres
Assise sur le petit pot de bébé
« Ah ! grand-père, grand-père
Vous ne dites pas
Vous ne dites pas la vérité » 

Moi j’ai vu, j’ai vu
« Grand-père, qu’as-tu vu ? »
Un poisson d’avril friser un crocodile
Le trente et un décembre en été
« Ah ! grand-père, grand-père
Vous ne dites pas
Vous ne dites pas la vérité »

Moi j’ai vu, j’ai vu
« Grand-père, qu’as-tu vu ? »
J’ai vu la poulette
Jouer de la trompette
Avec un vieux renard argenté
« Ah ! grand-père, grand-père
Vous ne dites pas
Vous ne dites pas la vérité »
Qui les mangera

Moi j’ai vu, j’ai vu
« Grand-père, qu’as-tu vu ? »
J’ai vu l’alouette
Qui poussait la brouette
Dans une cage d’oiseau en papier
« Ah ! grand-père, grand-père
Vous ne dites pas
Vous ne dites pas la vérité » 

Moi j’ai vu, j’ai vu
« Grand-père, qu’as-tu vu ? »
J’ai vu la corneille
Qui tirait les oreilles
De celui qui l’a bien mérité
« C’est toi grand-père, grand-père
Car tu n’as pas dit
Car tu n’as pas dit la vérité »

 

Lionel Daunais

Lionel Daunais était un chanteur baryton, compositeur, parolier et metteur en scène québécois, né à Montréal en 1901 et décédé en 1982. Au cours de sa carrière qui a duré plus de cinquante ans, il a eu une influence considérable sur la communauté musicale de son époque, en plus de permettre l’émergence de nombreux talents au Québec.

Dans les années 20, il étudie le solfège, le chant, la composition et l’harmonie. Il reçoit le Prix d’Europe, qui lui permet à Paris pour poursuivre ses études. En 1929, il est premier baryton à l’Opéra D’Alger et interprète plusieurs rôles dans les opéras Carmen de Bizet, Le Barbier de Séville et La Traviata de Verdi.

C’est dans les années 40, après un retour au Québec, que Lionel Daunais écrit ses chansons les plus populaires, dont Le petit chien de laine, qu’il enregistre sur disque avec le Trio lyrique. Avec ce dernier, il se produit régulièrement à la Société Radio-Canada et sur la chaine radiophonique américaine CBS. En parallèle, il cofonde Les Variétés lyriques, une association qui dure jusqu’en 1955 et dans le cadre de laquelle il donnera plus de 800 concerts d’opéra et d’opérette, empreints de fantaisie et d’humour. Lionel Daunais composera également plus d’une trentaine de chansons pour les enfants. Il reçoit la Médaille du Conseil canadien de la musique en 1972, le Prix de musique Calixa-Lavallée en 1977 et est nommé Officier de l’Ordre du Canada l’année suivante.