Les mitaines mitées

Paroles et musique Lionel Daunais Interprète Alain Lamontagne


Écouter    

Achat


Gustave lave
Marraine rince
Papa repasse
Et le cousin coud
Ça n’empêche pas que
Dans les mois d’été
Les mitaines se mitent
La vache mâche
Le dindon dîne
La pie picotte
Et le mouton se tond
Le lapin pince
Le chien chicane
Le chat chatouille
Le canari rit
Le bouchon bouche
Le boudin boude
Le boyau boit
Le bedeau bedonne
Le sofa fane
La scie s’assit
Le radis dit
Que la fève rêve
La ganse danse
Le bijou joue
La puce suce
Et le seau se sauve
La brume a le rhume
La mousse tousse
L’étang s’étend
Le ruisseau rigole
Le vent se vante
Le tonnerre tonne
L’orage rage
Et l’été s’étonne
Le tic tac toque
Le rat tata
Le bim bam boume
Le pif paf pouffe
 

Lionel Daunais

Lionel Daunais était un chanteur baryton, compositeur, parolier et metteur en scène québécois, né à Montréal en 1901 et décédé en 1982. Au cours de sa carrière qui a duré plus de cinquante ans, il a eu une influence considérable sur la communauté musicale de son époque, en plus de permettre l’émergence de nombreux talents au Québec.

Dans les années 20, il étudie le solfège, le chant, la composition et l’harmonie. Il reçoit le Prix d’Europe, qui lui permet à Paris pour poursuivre ses études. En 1929, il est premier baryton à l’Opéra D’Alger et interprète plusieurs rôles dans les opéras Carmen de Bizet, Le Barbier de Séville et La Traviata de Verdi.

C’est dans les années 40, après un retour au Québec, que Lionel Daunais écrit ses chansons les plus populaires, dont Le petit chien de laine, qu’il enregistre sur disque avec le Trio lyrique. Avec ce dernier, il se produit régulièrement à la Société Radio-Canada et sur la chaine radiophonique américaine CBS. En parallèle, il cofonde Les Variétés lyriques, une association qui dure jusqu’en 1955 et dans le cadre de laquelle il donnera plus de 800 concerts d’opéra et d’opérette, empreints de fantaisie et d’humour. Lionel Daunais composera également plus d’une trentaine de chansons pour les enfants. Il reçoit la Médaille du Conseil canadien de la musique en 1972, le Prix de musique Calixa-Lavallée en 1977 et est nommé Officier de l’Ordre du Canada l’année suivante.