Les vacances

Paroles et musique La Bolduc Interprète Bïa


Écouter    

Achat


Le temps des vacances est enfin arrivé
On voit les enfants sont pleins de gaîté
Sur le bord de l’eau sont après s’amuser
N’allez pas trop loin vous pouvez vous noyer 

Je vous dis, chers parents
Qu’on est tous contents
Voilà les vacances qui sont arrivées
On va rire et chanter, on va bien s’amuser
Pour tout oublier les fatigues de l’année

Dimanche passé, je suis allée me baigner
À la rivière des Prairies
Il y a beaucoup de danger
Et dans le fond de l’eau
Il y a de la vitre de cassée
J’ai l’orteil coupé et pis l’autre dérinché

Tout le monde était là
Qui se tordait de voir ça
Personne a voulu venir pour me secourir
Il y avait un gros chien
Qui pataugeait dans l’eau
Je l’ai pogné par la patte pis
j’y ai embarqué sur le dos

Sur le bord de la grève
Le chien s’est mis à japper
La peur m’a prise pis je me suis sauvée
Le chien enragé a couru après moi
Il m’a pognée par la couette
pis me l’a tout arrachée 

Rendue à la maison mon mari m’attendait
Il voulait aller à la pêche au brochet
Et toute la veillée il a pogné des ménés
Moi ç’a bien mordu, j’ai pogné de la morue

Les enfants étaient là quand on est arrivés
Ils ont pris les ménés pis
Je vous dis qu’ils se sont sauvés
Au parc Lafontaine, ils ont été les porter
Si vous voulez les voir ils sont après nager

C’est aux jeunes mamans
Que je m’adresse maintenant :
« Faites attention, veillez sur vos enfants
Espérant qu’à l’automne
Ils vont être reposés
Car au mois de septembre
Ils classes vont recommencer

Après s’amuser : en train de s’amuser
Dérinché : de travers
Pogné : attrapé
Ménés : poissons de petite taille
Après nager : en train de nager

 

Mary Travers dite La Bolduc

Mary Travers – mieux connue sous le nom de La Bolduc – est une auteure, compositrice et interprète québécoise née à Newport en 1894 et décédée en 1941 à Montréal. Elle est considérée comme l’icône de la musique folklorique au Québec.

Sa carrière débute avec les Veillées du Bon Vieux Temps présentées au Monument-National dans les années 20-30, lorsqu’elle remplace au pied levé un musicien malade.Rapidement, La Bolduc retient l’attention du public avec ses chansons humoristiques et optimistes ponctuées de refrains turlutés. Elle se distingue par des textes qui dépeignent le quotidien des habitants de la ville et des campagnes, victimes de la crise économique. Parmi ses grands succès, on trouve les pièces Ça va venir, découragez-vous pas, Les médecins, Nos braves habitants et Les maringouins.

Au cours de sa carrière, elle compose plus de 300 pièces musicales. En 1929, plus de 10 000 exemplaires de son troisième disque sont écoulés un mois après sa sortie. Celle qui est surnommée la «turluteuse du peuple» devient la première femme à gagner sa vie en tant que chanteuse, auteure, compositrice et interprète de la chanson au Québec.